Accès aux soins

Une bio-imprimante pour créer tissus et organes humains

Une bio-imprimante pour créer tissus et organes humains dans Accès aux soins 3dbio

Vue d’artiste illustrant (fort librement) une possible et future application du bio-printing 

Une entreprise de technologie vient de créer une « bio-imprimante 3D » qui pourrait bien un jour être utilisée pour créer des organes à la demande pour la chirurgie de remplacement. Le dispositif est déjà capable de développer vaisseaux sanguins, veines, ou artères qu’il devrait être possible d’utiliser en chirurgie cardiaque dans moins de 5 ans d’après les concepteurs. Organovo et son partenaire stratégique Invetech ont annoncé la commercialisation d’une première mouture du 3D bio-printer pour 2010-2011 qui sera destinée dans un premier temps aux institution de rechercherche.

Des organes plus complexes tels que le coeur, les dents ou les os devraient être réalisable dans les 10 ans, même si la communauté scidentifique reste sceptique et attend de voir valider les résultats « in situ » à savoir dans un corps humain. Ce qui est sûr, c’est que même avec un décalage de quelques années, le « bio-printing » sera utilisé pour fabriquer des tissus humains.

Comment ça marche?
Le 3D bio-printer permet aux scientifiques de placer des cellules de n’importe quel type dans la configuration 3D (pattern) de leur choix. Il inclue 2 têtes d’impression, une pour placer les cellules humaines et l’autre permettant de disposer la structure ou matrice dans laquelle s’intègrent les cellules au fur et à mesure du processus. Seules restrictions : les cellules utilisées doivent être du même type que celles de l’organe de destination et doivent être celles du patients pour éviter les risques de rejet.

biomatrice dans Accès aux soins

Disposition et intégration cellulaire sur une matrice à l’aide du dispositif

Les créateurs ont déclaré que la grande difficulté dans l’élaboration de l’appareillage a consisté à être capable de garantir le bon positionnement de la pointe capillaire associée à la tête d’impression, et ceci à l’échelle du micron, condition essentielle pour garantir l’exact placement des cellules dans la structure. C’est un système de calibration basé sur un laser et controlé par un ordinateur qui permet d’assurer cette tâche délicate. Le 3D bio-printer comprend une interface logicielle qui permet la construction d’un modèle du tissu à construire.

 

Il faut savoir que d’autres sociétés planchent sur des projets comparables telles que Tengion (http://www.tengion.com)

Image de prévisualisation YouTube

 

Pour en savoir plus : 

http://www.invetech.com.au/download/dec%202009%20invetech%20delivers%20organovo%203d%20bioprinter.pdf

http://organovo.com/

http://www.businesswire.com/portal/site/home/permalink/?ndmViewId=news_view&newsId=20091201005480&newsLang=en


Les commentaires sont fermés.

L’hypnose, la santé par exc... |
RELAX'ET'VOUS |
boirongaelle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | psychologie, psychanalyse e...
| conseilnutrition
| L'Agenda pour maigrir